Nouvelles recettes

Florida High School met en scène une comédie musicale sur Publix

Florida High School met en scène une comédie musicale sur Publix


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La chose la plus en Floride jamais

Le temps des rêves

Un lycée de Floride a réalisé une comédie musicale de 30 minutes sur la chaîne de supermarchés régionale Publix.

Les étudiants de la Harrison School for the Arts, située à Lakeland, où se trouve le siège de Publix, ont interprété leur comédie musicale sur Publix et son fondateur George W. Jenkins, intitulée Quand tu rêves, à la Chambre de commerce de Lakeland.

La comédie musicale, écrite et réalisée par le directeur de l'école, Daryl Ward, avec des chansons originales de l'enseignant Tyler Campbell, aborde l'histoire de Jenkins depuis ses humbles débuts en tant qu'employé de Piggly Wiggly jusqu'à celui de propriétaire d'épicerie et au-delà. Même s'il s'agissait à l'origine d'un spectacle d'un soir seulement, les élèves le présenteront à nouveau pour le gala annuel de collecte de fonds de l'école.

Un porte-parole de Publix a déclaré au Daily Meal : « La comédie musicale montée et interprétée par les étudiants de la Harrison School of the Arts était incroyable. Ils ont donné vie à une partie de notre histoire et de notre culture.

Jamais été dans un Publix ? Voici à quoi ressemblent les chaînes de supermarchés dans le monde.


Robert Wright, 90 compositeur, parolier pour comédies musicales et films

Robert Wright, un compositeur et parolier lauréat d'un Tony Award dont la collaboration avec George "Chet" Forrest comprenait les comédies musicales à succès de Broadway "Song of Norway", "Kismet" et "Grand Hotel", est décédé. Il avait 90 ans.

Wright, trois fois nominé aux Oscars, est décédé mercredi de causes naturelles à son domicile de Miami, a déclaré Doug Holmes, son assistant.

Wright et Forrest étaient des lycéens de Floride à la fin des années 1920 lorsqu'ils se sont rencontrés. La première chanson qu'ils ont écrite ensemble était la chanson de l'école "Hail to Miami High". Au cours de leur collaboration de plus de 70 ans, ils ont écrit les paroles et la musique de plus de 2 000 compositions pour 16 comédies musicales produites, 18 revues de scène, 58 films et de nombreux numéros de cabaret.

Les partenaires ont reçu des Tonys pour la partition de « Kismet », la comédie musicale à succès de Broadway de 1953 basée sur des thèmes du compositeur russe du XIXe siècle Alexander Borodin. Le spectacle comprenait des chansons telles que « Stranger in Paradise » et « Baubles, Bangles and Beads ».

Leurs autres crédits à Broadway comprenaient "Song of Norway", la comédie musicale à succès de 1944 basée sur la musique d'Edvard Grieg "Magdalena", avec une musique adaptée de Heitor Villa-Lobos "Gypsy Lady", avec une musique adaptée de Victor Herbert "Anya", avec de la musique adapté de Sergueï Rachmaninov « Kean » et « Tombouctou !

Wright et Forrest, ainsi que Maury Yeston, ont reçu des nominations aux Tony pour la meilleure musique et les paroles de leur dernière comédie musicale à Broadway, "Grand Hotel", qui a ouvert ses portes en 1989 et a remporté cinq Tonys, dont celui du meilleur réalisateur pour Tommy Tune, qui a également chorégraphié le spectacle .

Alors qu'ils étaient sous contrat avec MGM à la fin des années 30 et au début des années 40, Wright et Forrest ont remporté trois nominations aux Oscars pour la meilleure chanson - pour "Always and Always" de "Mannequin" (1938), "It's a Blue World" de "Music in My Heart" (1940) et "Pennies for Peppino" de "Flying With Music" (1942).

Parmi les autres chansons du couple, citons "The Donkey Serenade", "Strange Music", "Willow, Willow, Willow", "Sweet Danger", "Sands of Time" et "Night of My Nights".

"Bob et Chet étaient des auteurs-compositeurs doués qui ont passé la majeure partie de leur carrière à adapter la musique de compositeurs classiques pour la scène ou l'écran", a déclaré vendredi au Times Miles Kreuger, président de l'Institute of the American Musical de Los Angeles.

Mais il a ajouté que « leur partition originale de 1961 pour ‘Kean’ révèle à quel point ils étaient brillamment doués lorsqu’ils étaient autorisés à créer leur propre musique. »

Dans une interview accordée à l'Associated Press en 1989, Wright a déclaré : « Écrire de la musique originale est 10 ou 20 fois plus facile que les choses pour lesquelles nous sommes le plus connus. La première chose que vous devez faire en tant qu'adaptateur est d'apprendre tout ce qu'un compositeur a jamais écrit. Ensuite, il faut assembler et assimiler la musique. Et enfin, pensez comme il l'a fait.

Né le 25 septembre 1914 à Daytona Beach, en Floride, Wright a étudié le piano dans son enfance et est devenu très jeune musicien.

"J'avais gagné un concours amateur en jouant le Rachmaninov C-Sharp Minor Prelude quand j'avais 9 ans et je suis entré dans le vaudeville", a-t-il déclaré à AP. « J'ai découvert très jeune qu'il y avait de l'argent dans la musique, alors je n'ai jamais touché au piano à moins d'être payé. »

Son travail consistait à jouer du piano dans une salle de cinéma muet et à diriger son propre orchestre au lycée, où il a rencontré Forrest, qui avait un an de moins que lui, lorsque Forrest est venu auditionner pour le Glee Club.

En 1933, Wright joua du piano pour Helen Morgan, Leonard Rose et la danseuse fan Sally Rand.

Un an plus tard, lui et Forrest ont lancé une tournée de cabaret de huit mois à travers le pays qui s'est terminée à Hollywood, où ils ont décroché une audition à la MGM.

Signés pour écrire la musique et les paroles originales, Wright et Forrest sont restés au studio sept ans.

Leur première mission consistait à écrire des chansons pour un court métrage musical de 1936, "New Shoes".

Avec Walter Donaldson comme compositeur, ils ont écrit des paroles pour des chansons de films tels que « Sinner Take All » (1936), « After the Thin Man » (1936) et « Saratoga » (1937).

En 1937, ils reçoivent leur première grande mission : créer une nouvelle partition, en réutilisant des thèmes musicaux du domaine public, pour la version cinématographique de la comédie musicale de Sigmund Romberg « Maytime », avec Nelson Eddy et Jeanette MacDonald.

La même année, Wright et Forrest adaptent une pièce pour piano de Rudolf Friml intitulée « Chansonette ». C'est devenu "The Donkey Serenade", un hit chanté par Allan Jones dans "The Firefly".

"Cela les a mis sur la carte", a déclaré Kreuger.

Mais, a-t-il ajouté, "Maytime" et "The Firefly" ont créé un précédent pour que Wright et Forrest adaptent la musique d'autres personnes.

En 1942, lorsque MGM a voulu que les partenaires réécrivent la comédie musicale à succès de Rodgers et Hart "I Married an Angel", a déclaré Kreuger, ils ont été scandalisés d'avoir été invités à réécrire le travail des légendes de Broadway. Ils l'ont fait, a-t-il dit, mais ont ensuite quitté le studio.

Avant de quitter MGM, ils ont écrit une petite revue musicale intitulée "Thank You, Columbus", qui a eu une courte tournée à Los Angeles.

"Une fois que vous écrivez quelque chose pour la scène et que vous le placez devant un public et que vous l'entendez réagir, alors les films deviennent très mornes et ennuyeux", a déclaré Wright.

Déménageant à New York pour écrire pour le cabaret et la radio, ils ont créé du matériel spécial pour des artistes tels que Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis et Carmen Miranda.

Pour le producteur Edwin Lester, Wright et Forrest ont écrit « Song of Norway » pour le Los Angeles Civic Light Opera. La comédie musicale, basée sur la vie de Grieg et utilisant les propres mélodies du compositeur norvégien, a ouvert ses portes à Los Angeles à l'été 1944. Cet automne-là, elle a déménagé à Broadway, où elle a duré deux ans.

En 1995, l'American Society of Composers, Authors and Publishers a remis à l'équipe le prix Richard Rodgers/ASCAP pour ses contributions exceptionnelles au théâtre musical américain.

Avant la mort de Forrest en 1999 à l'âge de 84 ans, lui et Wright travaillaient sur plusieurs projets musicaux possibles.


Robert Wright, 90 compositeur, parolier pour comédies musicales et films

Robert Wright, un compositeur et parolier lauréat d'un Tony Award dont la collaboration avec George "Chet" Forrest comprenait les comédies musicales à succès de Broadway "Song of Norway", "Kismet" et "Grand Hotel", est décédé. Il avait 90 ans.

Wright, trois fois nominé aux Oscars, est décédé mercredi de causes naturelles à son domicile de Miami, a déclaré Doug Holmes, son assistant.

Wright et Forrest étaient des lycéens de Floride à la fin des années 1920 lorsqu'ils se sont rencontrés. La première chanson qu'ils ont écrite ensemble était la chanson de l'école "Hail to Miami High". Au cours de leur collaboration de plus de 70 ans, ils ont écrit les paroles et la musique de plus de 2 000 compositions pour 16 comédies musicales produites, 18 revues de scène, 58 films et de nombreux numéros de cabaret.

Les partenaires ont reçu des Tonys pour la partition de « Kismet », la comédie musicale à succès de Broadway de 1953 basée sur des thèmes du compositeur russe du XIXe siècle Alexander Borodin. Le spectacle comprenait des chansons telles que « Stranger in Paradise » et « Baubles, Bangles and Beads ».

Leurs autres crédits à Broadway comprenaient "Song of Norway", la comédie musicale à succès de 1944 basée sur la musique d'Edvard Grieg "Magdalena", avec une musique adaptée de Heitor Villa-Lobos "Gypsy Lady", avec une musique adaptée de Victor Herbert "Anya", avec de la musique adapté de Sergueï Rachmaninov « Kean » et « Tombouctou !

Wright et Forrest, ainsi que Maury Yeston, ont reçu des nominations aux Tony pour la meilleure musique et les paroles de leur dernière comédie musicale à Broadway, "Grand Hotel", qui a ouvert ses portes en 1989 et a remporté cinq Tonys, dont celui du meilleur réalisateur pour Tommy Tune, qui a également chorégraphié le spectacle .

Alors qu'ils étaient sous contrat avec MGM à la fin des années 30 et au début des années 40, Wright et Forrest ont remporté trois nominations aux Oscars pour la meilleure chanson - pour "Always and Always" de "Mannequin" (1938), "It's a Blue World" de "Music in My Heart" (1940) et "Pennies for Peppino" de "Flying With Music" (1942).

Parmi les autres chansons du couple, citons "The Donkey Serenade", "Strange Music", "Willow, Willow, Willow", "Sweet Danger", "Sands of Time" et "Night of My Nights".

"Bob et Chet étaient des auteurs-compositeurs doués qui ont passé la majeure partie de leur carrière à adapter la musique de compositeurs classiques pour la scène ou l'écran", a déclaré vendredi au Times Miles Kreuger, président de l'Institute of the American Musical de Los Angeles.

Mais il a ajouté que « leur partition originale de 1961 pour ‘Kean’ révèle à quel point ils étaient brillamment doués lorsqu’ils étaient autorisés à créer leur propre musique. »

Dans une interview accordée à l'Associated Press en 1989, Wright a déclaré : « Écrire de la musique originale est 10 ou 20 fois plus facile que les choses pour lesquelles nous sommes le plus connus. La première chose que vous devez faire en tant qu'adaptateur est d'apprendre tout ce qu'un compositeur a jamais écrit. Ensuite, il faut assembler et assimiler la musique. Et enfin, pensez comme il l'a fait.

Né le 25 septembre 1914 à Daytona Beach, en Floride, Wright a étudié le piano dans son enfance et est devenu très jeune musicien.

"J'avais gagné un concours amateur en jouant le Rachmaninov C-Sharp Minor Prelude quand j'avais 9 ans et je suis entré dans le vaudeville", a-t-il déclaré à AP. « J'ai découvert très jeune qu'il y avait de l'argent dans la musique, alors je n'ai jamais touché au piano à moins d'être payé. »

Son travail consistait à jouer du piano dans une salle de cinéma muet et à diriger son propre orchestre au lycée, où il a rencontré Forrest, qui avait un an de moins que lui, lorsque Forrest est venu auditionner pour le Glee Club.

En 1933, Wright joua du piano pour Helen Morgan, Leonard Rose et la danseuse fan Sally Rand.

Un an plus tard, lui et Forrest ont lancé une tournée de cabaret de huit mois à travers le pays qui s'est terminée à Hollywood, où ils ont décroché une audition à la MGM.

Signés pour écrire la musique et les paroles originales, Wright et Forrest sont restés au studio sept ans.

Leur première mission consistait à écrire des chansons pour un court métrage musical de 1936, "New Shoes".

Avec Walter Donaldson comme compositeur, ils ont écrit des paroles pour des chansons de films tels que « Sinner Take All » (1936), « After the Thin Man » (1936) et « Saratoga » (1937).

En 1937, ils reçoivent leur première grande mission : créer une nouvelle partition, en réutilisant des thèmes musicaux du domaine public, pour la version cinématographique de la comédie musicale de Sigmund Romberg « Maytime », avec Nelson Eddy et Jeanette MacDonald.

La même année, Wright et Forrest adaptent une pièce pour piano de Rudolf Friml intitulée « Chansonette ». C'est devenu "The Donkey Serenade", un hit chanté par Allan Jones dans "The Firefly".

"Cela les a mis sur la carte", a déclaré Kreuger.

Mais, a-t-il ajouté, "Maytime" et "The Firefly" ont créé un précédent pour que Wright et Forrest adaptent la musique d'autres personnes.

En 1942, lorsque MGM a voulu que les partenaires réécrivent la comédie musicale à succès de Rodgers et Hart "I Married an Angel", a déclaré Kreuger, ils ont été scandalisés d'avoir été invités à réécrire le travail des légendes de Broadway. Ils l'ont fait, a-t-il dit, mais ont ensuite quitté le studio.

Avant de quitter MGM, ils ont écrit une petite revue musicale intitulée "Thank You, Columbus", qui a eu une courte tournée à Los Angeles.

"Une fois que vous écrivez quelque chose pour la scène et que vous le placez devant un public et que vous l'entendez réagir, alors les films deviennent très mornes et ennuyeux", a déclaré Wright.

Déménageant à New York pour écrire pour le cabaret et la radio, ils ont créé du matériel spécial pour des artistes tels que Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis et Carmen Miranda.

Pour le producteur Edwin Lester, Wright et Forrest ont écrit « Song of Norway » pour le Los Angeles Civic Light Opera. La comédie musicale, basée sur la vie de Grieg et utilisant les propres mélodies du compositeur norvégien, a ouvert ses portes à Los Angeles à l'été 1944. Cet automne-là, elle a déménagé à Broadway, où elle a duré deux ans.

En 1995, l'American Society of Composers, Authors and Publishers a remis à l'équipe le prix Richard Rodgers/ASCAP pour ses contributions exceptionnelles au théâtre musical américain.

Avant la mort de Forrest en 1999 à l'âge de 84 ans, lui et Wright travaillaient sur plusieurs projets musicaux possibles.


Robert Wright, 90 compositeur, parolier pour comédies musicales et films

Robert Wright, un compositeur et parolier lauréat d'un Tony Award dont la collaboration avec George "Chet" Forrest comprenait les comédies musicales à succès de Broadway "Song of Norway", "Kismet" et "Grand Hotel", est décédé. Il avait 90 ans.

Wright, trois fois nominé aux Oscars, est décédé mercredi de causes naturelles à son domicile de Miami, a déclaré Doug Holmes, son assistant.

Wright et Forrest étaient des lycéens de Floride à la fin des années 1920 lorsqu'ils se sont rencontrés. La première chanson qu'ils ont écrite ensemble était la chanson de l'école "Hail to Miami High". Au cours de leur collaboration de plus de 70 ans, ils ont écrit les paroles et la musique de plus de 2 000 compositions pour 16 comédies musicales, 18 revues de scène, 58 films et de nombreux numéros de cabaret.

Les partenaires ont reçu des Tonys pour la partition de « Kismet », la comédie musicale à succès de Broadway de 1953 basée sur des thèmes du compositeur russe du XIXe siècle Alexander Borodin. Le spectacle comprenait des chansons telles que « Stranger in Paradise » et « Baubles, Bangles and Beads ».

Leurs autres crédits à Broadway comprenaient "Song of Norway", la comédie musicale à succès de 1944 basée sur la musique d'Edvard Grieg "Magdalena", avec une musique adaptée de Heitor Villa-Lobos "Gypsy Lady", avec une musique adaptée de Victor Herbert "Anya", avec de la musique adapté de Sergueï Rachmaninov « Kean » et « Tombouctou !

Wright et Forrest, ainsi que Maury Yeston, ont reçu des nominations aux Tony pour la meilleure musique et les paroles de leur dernière comédie musicale à Broadway, "Grand Hotel", qui a ouvert ses portes en 1989 et a remporté cinq Tonys, dont celui du meilleur réalisateur pour Tommy Tune, qui a également chorégraphié le spectacle .

Alors qu'ils étaient sous contrat avec MGM à la fin des années 30 et au début des années 40, Wright et Forrest ont remporté trois nominations aux Oscars pour la meilleure chanson - pour "Always and Always" de "Mannequin" (1938), "It's a Blue World" de "Music in My Heart" (1940) et "Pennies for Peppino" de "Flying With Music" (1942).

Parmi les autres chansons du couple, citons "The Donkey Serenade", "Strange Music", "Willow, Willow, Willow", "Sweet Danger", "Sands of Time" et "Night of My Nights".

"Bob et Chet étaient des auteurs-compositeurs doués qui ont passé la majeure partie de leur carrière à adapter la musique de compositeurs classiques pour la scène ou l'écran", a déclaré vendredi au Times Miles Kreuger, président de l'Institute of the American Musical de Los Angeles.

Mais il a ajouté que « leur partition originale de 1961 pour ‘Kean’ révèle à quel point ils étaient brillamment doués lorsqu’ils étaient autorisés à créer leur propre musique. »

Dans une interview accordée à l'Associated Press en 1989, Wright a déclaré : « Écrire de la musique originale est 10 ou 20 fois plus facile que les choses pour lesquelles nous sommes le plus connus. La première chose que vous devez faire en tant qu'adaptateur est d'apprendre tout ce qu'un compositeur a jamais écrit. Ensuite, il faut assembler et assimiler la musique. Et enfin, pensez comme il l'a fait.

Né le 25 septembre 1914 à Daytona Beach, en Floride, Wright a étudié le piano dans son enfance et est devenu très jeune musicien.

"J'avais gagné un concours amateur en jouant le Rachmaninov C-Sharp Minor Prelude quand j'avais 9 ans et je suis entré dans le vaudeville", a-t-il déclaré à AP. « J'ai découvert très jeune qu'il y avait de l'argent dans la musique, alors je n'ai jamais touché au piano à moins d'être payé. »

Son travail consistait à jouer du piano dans une salle de cinéma muet et à diriger son propre orchestre au lycée, où il a rencontré Forrest, qui avait un an de moins que lui, lorsque Forrest est venu auditionner pour le Glee Club.

En 1933, Wright joua du piano pour Helen Morgan, Leonard Rose et la danseuse fan Sally Rand.

Un an plus tard, lui et Forrest ont lancé une tournée de cabaret de huit mois à travers le pays qui s'est terminée à Hollywood, où ils ont décroché une audition à la MGM.

Signés pour écrire la musique et les paroles originales, Wright et Forrest sont restés au studio sept ans.

Leur première mission consistait à écrire des chansons pour un court métrage musical de 1936, "New Shoes".

Avec Walter Donaldson comme compositeur, ils ont écrit des paroles pour des chansons de films tels que « Sinner Take All » (1936), « After the Thin Man » (1936) et « Saratoga » (1937).

En 1937, ils reçoivent leur première grande mission : créer une nouvelle partition, en réutilisant des thèmes musicaux du domaine public, pour la version cinématographique de la comédie musicale de Sigmund Romberg « Maytime », avec Nelson Eddy et Jeanette MacDonald.

La même année, Wright et Forrest adaptent une pièce pour piano de Rudolf Friml intitulée « Chansonette ». C'est devenu "The Donkey Serenade", un hit chanté par Allan Jones dans "The Firefly".

"Cela les a mis sur la carte", a déclaré Kreuger.

Mais, a-t-il ajouté, "Maytime" et "The Firefly" ont créé un précédent pour que Wright et Forrest adaptent la musique d'autres personnes.

En 1942, lorsque MGM a voulu que les partenaires réécrivent la comédie musicale à succès de Rodgers et Hart "I Married an Angel", a déclaré Kreuger, ils ont été scandalisés d'avoir été invités à réécrire le travail des légendes de Broadway. Ils l'ont fait, a-t-il dit, mais ont ensuite quitté le studio.

Avant de quitter MGM, ils ont écrit une petite revue musicale intitulée "Thank You, Columbus", qui a eu une courte tournée à Los Angeles.

"Une fois que vous écrivez quelque chose pour la scène et que vous le placez devant un public et que vous l'entendez réagir, alors les films deviennent très mornes et ennuyeux", a déclaré Wright.

Déménageant à New York pour écrire pour le cabaret et la radio, ils ont créé du matériel spécial pour des artistes tels que Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis et Carmen Miranda.

Pour le producteur Edwin Lester, Wright et Forrest ont écrit « Song of Norway » pour le Los Angeles Civic Light Opera. La comédie musicale, basée sur la vie de Grieg et utilisant les propres mélodies du compositeur norvégien, a ouvert ses portes à Los Angeles à l'été 1944. Cet automne-là, elle a déménagé à Broadway, où elle a duré deux ans.

En 1995, l'American Society of Composers, Authors and Publishers a remis à l'équipe le prix Richard Rodgers/ASCAP pour ses contributions exceptionnelles au théâtre musical américain.

Avant la mort de Forrest en 1999 à l'âge de 84 ans, lui et Wright travaillaient sur plusieurs projets musicaux possibles.


Robert Wright, 90 compositeur, parolier pour comédies musicales et films

Robert Wright, un compositeur et parolier lauréat d'un Tony Award dont la collaboration avec George "Chet" Forrest comprenait les comédies musicales à succès de Broadway "Song of Norway", "Kismet" et "Grand Hotel", est décédé. Il avait 90 ans.

Wright, trois fois nominé aux Oscars, est décédé mercredi de causes naturelles à son domicile de Miami, a déclaré Doug Holmes, son assistant.

Wright et Forrest étaient des lycéens de Floride à la fin des années 1920 lorsqu'ils se sont rencontrés. La première chanson qu'ils ont écrite ensemble était la chanson de l'école "Hail to Miami High". Au cours de leur collaboration de plus de 70 ans, ils ont écrit les paroles et la musique de plus de 2 000 compositions pour 16 comédies musicales, 18 revues de scène, 58 films et de nombreux numéros de cabaret.

Les partenaires ont reçu des Tonys pour la partition de « Kismet », la comédie musicale à succès de Broadway de 1953 basée sur des thèmes du compositeur russe du XIXe siècle Alexander Borodin. Le spectacle comprenait des chansons telles que « Stranger in Paradise » et « Baubles, Bangles and Beads ».

Leurs autres crédits à Broadway comprenaient "Song of Norway", la comédie musicale à succès de 1944 basée sur la musique d'Edvard Grieg "Magdalena", avec une musique adaptée de Heitor Villa-Lobos "Gypsy Lady", avec une musique adaptée de Victor Herbert "Anya", avec de la musique adapté de Sergueï Rachmaninov « Kean » et « Tombouctou !

Wright et Forrest, ainsi que Maury Yeston, ont reçu des nominations aux Tony pour la meilleure musique et les paroles de leur dernière comédie musicale à Broadway, "Grand Hotel", qui a ouvert ses portes en 1989 et a remporté cinq Tonys, dont celui du meilleur réalisateur pour Tommy Tune, qui a également chorégraphié le spectacle .

Alors qu'ils étaient sous contrat avec MGM à la fin des années 30 et au début des années 40, Wright et Forrest ont remporté trois nominations aux Oscars pour la meilleure chanson - pour "Always and Always" de "Mannequin" (1938), "It's a Blue World" de "Music in My Heart" (1940) et "Pennies for Peppino" de "Flying With Music" (1942).

Parmi les autres chansons du couple, citons "The Donkey Serenade", "Strange Music", "Willow, Willow, Willow", "Sweet Danger", "Sands of Time" et "Night of My Nights".

"Bob et Chet étaient des auteurs-compositeurs doués qui ont passé la majeure partie de leur carrière à adapter la musique de compositeurs classiques pour la scène ou l'écran", a déclaré vendredi au Times Miles Kreuger, président de l'Institute of the American Musical de Los Angeles.

Mais il a ajouté que « leur partition originale de 1961 pour ‘Kean’ révèle à quel point ils étaient brillamment doués lorsqu’ils étaient autorisés à créer leur propre musique. »

Dans une interview accordée à l'Associated Press en 1989, Wright a déclaré : « Écrire de la musique originale est 10 ou 20 fois plus facile que les choses pour lesquelles nous sommes le plus connus. La première chose que vous devez faire en tant qu'adaptateur est d'apprendre tout ce qu'un compositeur a jamais écrit. Ensuite, il faut assembler et assimiler la musique. Et enfin, pensez comme il l'a fait.

Né le 25 septembre 1914 à Daytona Beach, en Floride, Wright a étudié le piano dans son enfance et est devenu très jeune musicien.

"J'avais gagné un concours amateur en jouant le Rachmaninov C-Sharp Minor Prelude quand j'avais 9 ans et je suis entré dans le vaudeville", a-t-il déclaré à AP. « J'ai découvert très jeune qu'il y avait de l'argent dans la musique, alors je n'ai jamais touché au piano à moins d'être payé. »

Son travail consistait à jouer du piano dans une salle de cinéma muet et à diriger son propre orchestre au lycée, où il a rencontré Forrest, qui avait un an de moins que lui, lorsque Forrest est venu auditionner pour le Glee Club.

En 1933, Wright joua du piano pour Helen Morgan, Leonard Rose et la danseuse fan Sally Rand.

Un an plus tard, lui et Forrest ont lancé une tournée de cabaret de huit mois à travers le pays qui s'est terminée à Hollywood, où ils ont décroché une audition à la MGM.

Signés pour écrire la musique et les paroles originales, Wright et Forrest sont restés au studio sept ans.

Leur première mission consistait à écrire des chansons pour un court métrage musical de 1936, "New Shoes".

Avec Walter Donaldson comme compositeur, ils ont écrit des paroles pour des chansons de films tels que « Sinner Take All » (1936), « After the Thin Man » (1936) et « Saratoga » (1937).

En 1937, ils reçoivent leur première grande mission : créer une nouvelle partition, en réutilisant des thèmes musicaux du domaine public, pour la version cinématographique de la comédie musicale de Sigmund Romberg « Maytime », avec Nelson Eddy et Jeanette MacDonald.

La même année, Wright et Forrest adaptent une pièce pour piano de Rudolf Friml intitulée « Chansonette ». C'est devenu "The Donkey Serenade", un hit chanté par Allan Jones dans "The Firefly".

"Cela les a mis sur la carte", a déclaré Kreuger.

Mais, a-t-il ajouté, "Maytime" et "The Firefly" ont créé un précédent pour que Wright et Forrest adaptent la musique d'autres personnes.

En 1942, lorsque MGM a voulu que les partenaires réécrivent la comédie musicale à succès de Rodgers et Hart "I Married an Angel", a déclaré Kreuger, ils ont été scandalisés d'avoir été invités à réécrire le travail des légendes de Broadway. Ils l'ont fait, a-t-il dit, mais ont ensuite quitté le studio.

Avant de quitter MGM, ils ont écrit une petite revue musicale intitulée "Thank You, Columbus", qui a eu une courte tournée à Los Angeles.

"Une fois que vous écrivez quelque chose pour la scène et que vous le placez devant un public et que vous l'entendez réagir, alors les films deviennent très mornes et ennuyeux", a déclaré Wright.

Déménageant à New York pour écrire pour le cabaret et la radio, ils ont créé du matériel spécial pour des artistes tels que Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis et Carmen Miranda.

Pour le producteur Edwin Lester, Wright et Forrest ont écrit « Song of Norway » pour le Los Angeles Civic Light Opera. La comédie musicale, basée sur la vie de Grieg et utilisant les propres mélodies du compositeur norvégien, a ouvert ses portes à Los Angeles à l'été 1944. Cet automne-là, elle a déménagé à Broadway, où elle a duré deux ans.

En 1995, l'American Society of Composers, Authors and Publishers a remis à l'équipe le prix Richard Rodgers/ASCAP pour ses contributions exceptionnelles au théâtre musical américain.

Avant la mort de Forrest en 1999 à l'âge de 84 ans, lui et Wright travaillaient sur plusieurs projets musicaux possibles.


Robert Wright, 90 compositeur, parolier pour comédies musicales et films

Robert Wright, un compositeur et parolier lauréat d'un Tony Award dont la collaboration avec George "Chet" Forrest comprenait les comédies musicales à succès de Broadway "Song of Norway", "Kismet" et "Grand Hotel", est décédé. Il avait 90 ans.

Wright, trois fois nominé aux Oscars, est décédé mercredi de causes naturelles à son domicile de Miami, a déclaré Doug Holmes, son assistant.

Wright et Forrest étaient des lycéens de Floride à la fin des années 1920 lorsqu'ils se sont rencontrés. La première chanson qu'ils ont écrite ensemble était la chanson de l'école "Hail to Miami High". Au cours de leur collaboration de plus de 70 ans, ils ont écrit les paroles et la musique de plus de 2 000 compositions pour 16 comédies musicales, 18 revues de scène, 58 films et de nombreux numéros de cabaret.

Les partenaires ont reçu des Tonys pour la partition de « Kismet », la comédie musicale à succès de Broadway de 1953 basée sur des thèmes du compositeur russe du XIXe siècle Alexander Borodin. Le spectacle comprenait des chansons telles que « Stranger in Paradise » et « Baubles, Bangles and Beads ».

Leurs autres crédits à Broadway comprenaient "Song of Norway", la comédie musicale à succès de 1944 basée sur la musique d'Edvard Grieg "Magdalena", avec une musique adaptée de Heitor Villa-Lobos "Gypsy Lady", avec une musique adaptée de Victor Herbert "Anya", avec de la musique adapté de Sergueï Rachmaninov « Kean » et « Tombouctou !

Wright et Forrest, ainsi que Maury Yeston, ont reçu des nominations aux Tony pour la meilleure musique et les paroles de leur dernière comédie musicale à Broadway, "Grand Hotel", qui a ouvert ses portes en 1989 et a remporté cinq Tonys, dont celui du meilleur réalisateur pour Tommy Tune, qui a également chorégraphié le spectacle .

Alors qu'ils étaient sous contrat avec MGM à la fin des années 30 et au début des années 40, Wright et Forrest ont remporté trois nominations aux Oscars pour la meilleure chanson - pour "Always and Always" de "Mannequin" (1938), "It's a Blue World" de "Music in My Heart" (1940) et "Pennies for Peppino" de "Flying With Music" (1942).

Parmi les autres chansons du couple, citons "The Donkey Serenade", "Strange Music", "Willow, Willow, Willow", "Sweet Danger", "Sands of Time" et "Night of My Nights".

"Bob et Chet étaient des auteurs-compositeurs doués qui ont passé la majeure partie de leur carrière à adapter la musique de compositeurs classiques pour la scène ou l'écran", a déclaré vendredi au Times Miles Kreuger, président de l'Institute of the American Musical de Los Angeles.

Mais il a ajouté que « leur partition originale de 1961 pour ‘Kean’ révèle à quel point ils étaient brillamment doués lorsqu’ils étaient autorisés à créer leur propre musique. »

Dans une interview accordée à l'Associated Press en 1989, Wright a déclaré : « Écrire de la musique originale est 10 ou 20 fois plus facile que les choses pour lesquelles nous sommes le plus connus. La première chose que vous devez faire en tant qu'adaptateur est d'apprendre tout ce qu'un compositeur a jamais écrit. Ensuite, il faut assembler et assimiler la musique. Et enfin, pensez comme il l'a fait.

Né le 25 septembre 1914 à Daytona Beach, en Floride, Wright a étudié le piano dans son enfance et est devenu très jeune musicien.

"J'avais gagné un concours amateur en jouant le Rachmaninov C-Sharp Minor Prelude quand j'avais 9 ans et je suis entré dans le vaudeville", a-t-il déclaré à AP. « J'ai découvert très jeune qu'il y avait de l'argent dans la musique, alors je n'ai jamais touché au piano à moins d'être payé. »

Son travail consistait à jouer du piano dans une salle de cinéma muet et à diriger son propre orchestre au lycée, où il a rencontré Forrest, qui avait un an de moins que lui, lorsque Forrest est venu auditionner pour le Glee Club.

En 1933, Wright joua du piano pour Helen Morgan, Leonard Rose et la danseuse fan Sally Rand.

Un an plus tard, lui et Forrest ont lancé une tournée de cabaret de huit mois à travers le pays qui s'est terminée à Hollywood, où ils ont décroché une audition à la MGM.

Signés pour écrire la musique et les paroles originales, Wright et Forrest sont restés au studio sept ans.

Leur première mission consistait à écrire des chansons pour un court métrage musical de 1936, "New Shoes".

Avec Walter Donaldson comme compositeur, ils ont écrit des paroles pour des chansons de films tels que « Sinner Take All » (1936), « After the Thin Man » (1936) et « Saratoga » (1937).

En 1937, ils reçoivent leur première grande mission : créer une nouvelle partition, en réutilisant des thèmes musicaux du domaine public, pour la version cinématographique de la comédie musicale de Sigmund Romberg « Maytime », avec Nelson Eddy et Jeanette MacDonald.

La même année, Wright et Forrest adaptent une pièce pour piano de Rudolf Friml intitulée « Chansonette ». C'est devenu "The Donkey Serenade", un hit chanté par Allan Jones dans "The Firefly".

"Cela les a mis sur la carte", a déclaré Kreuger.

Mais, a-t-il ajouté, "Maytime" et "The Firefly" ont créé un précédent pour que Wright et Forrest adaptent la musique d'autres personnes.

En 1942, lorsque MGM a voulu que les partenaires réécrivent la comédie musicale à succès de Rodgers et Hart "I Married an Angel", a déclaré Kreuger, ils ont été scandalisés d'avoir été invités à réécrire le travail des légendes de Broadway. Ils l'ont fait, a-t-il dit, mais ont ensuite quitté le studio.

Avant de quitter MGM, ils ont écrit une petite revue musicale intitulée "Thank You, Columbus", qui a eu une courte tournée à Los Angeles.

"Une fois que vous écrivez quelque chose pour la scène et que vous le placez devant un public et que vous l'entendez réagir, alors les films deviennent très mornes et ennuyeux", a déclaré Wright.

Déménageant à New York pour écrire pour le cabaret et la radio, ils ont créé du matériel spécial pour des artistes tels que Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis et Carmen Miranda.

Pour le producteur Edwin Lester, Wright et Forrest ont écrit « Song of Norway » pour le Los Angeles Civic Light Opera. La comédie musicale, basée sur la vie de Grieg et utilisant les propres mélodies du compositeur norvégien, a ouvert ses portes à Los Angeles à l'été 1944. Cet automne-là, elle a déménagé à Broadway, où elle a duré deux ans.

In 1995, the American Society of Composers, Authors and Publishers presented the team with the Richard Rodgers/ASCAP Award for Outstanding Lifetime Contributions to the American Musical Theater.

Before Forrest’s death in 1999 at age 84, he and Wright were working on several possible musical projects.


Robert Wright, 90 Composer, Lyricist for Musicals and Films

Robert Wright, a Tony Award-winning composer and lyricist whose songwriting collaboration with George “Chet” Forrest included the hit Broadway musicals “Song of Norway,” “Kismet” and “Grand Hotel,” has died. He was 90.

Wright, a three-time Oscar nominee, died of natural causes Wednesday at his home in Miami, said Doug Holmes, his assistant.

Wright and Forrest were Florida high school students in the late 1920s when they met -- the first song they wrote together was the school song “Hail to Miami High.” During their more than 70-year collaboration, they wrote the lyrics and music to more than 2,000 compositions for 16 produced stage musicals, 18 stage revues, 58 motion pictures and numerous cabaret acts.

The partners received Tonys for the score of “Kismet,” the hit 1953 Broadway musical based on themes of 19th century Russian composer Alexander Borodin. The show included songs such as “Stranger in Paradise” and “Baubles, Bangles and Beads.”

Their other Broadway credits included “Song of Norway,” the 1944 hit musical based on music of Edvard Grieg “Magdalena,” with music adapted from Heitor Villa-Lobos “Gypsy Lady,” with music adapted from Victor Herbert “Anya,” with music adapted from Sergei Rachmaninoff “Kean” and “Timbuktu!”

Wright and Forrest, along with Maury Yeston, received Tony nominations for best music and lyrics for their final musical on Broadway, “Grand Hotel,” which opened in 1989 and won five Tonys, including best director for Tommy Tune, who also choreographed the show.

While under contract to MGM in the late 1930s and early ‘40s, Wright and Forrest won three Oscar nominations for best song -- for “Always and Always” from “Mannequin” (1938), “It’s a Blue World” from “Music in My Heart” (1940) and “Pennies for Peppino” from “Flying With Music” (1942).

Among the pair’s other songs are “The Donkey Serenade,” “Strange Music,” “Willow, Willow, Willow,” “Sweet Danger,” “Sands of Time” and “Night of My Nights.”

“Bob and Chet were gifted songwriters who spent most of their careers adapting the music of classical composers for stage or screen,” Miles Kreuger, president of the Los Angeles-based Institute of the American Musical, told The Times on Friday.

But he added that “their original 1961 score for ‘Kean’ reveals how brilliantly gifted they were when allowed to create their own music.”

In a 1989 interview with the Associated Press, Wright said: “Writing original music is 10 or 20 times easier than the things for which we are best known. The first thing you have to do as an adapter is learn everything a composer ever wrote. Then you have to assemble and assimilate the music. And finally, think the way he did.”

Born Sept. 25, 1914, in Daytona Beach, Fla, Wright studied piano as a child and became a working musician early in life.

“I had won an amateur contest playing the Rachmaninoff C-Sharp Minor Prelude when I was 9 and went into vaudeville,” he told AP. “I found out very young that there was money in music, so I never touched the piano unless I was paid.”

His work included playing piano in a silent movie theater and leading his own orchestra while in high school, where he met Forrest, who was a year younger, when Forrest came in to audition for the Glee Club.

In 1933, Wright played piano for Helen Morgan, Leonard Rose and fan dancer Sally Rand.

A year later, he and Forrest launched an eight-month cabaret tour across the country that ended in Hollywood, where they landed an audition at MGM.

Signed to write original music and lyrics, Wright and Forrest remained at the studio seven years.

Their first assignment was writing songs for a 1936 musical short, “New Shoes.”

With Walter Donaldson as composer, they wrote lyrics for songs in films such as “Sinner Take All” (1936), “After the Thin Man” (1936) and “Saratoga” (1937).

In 1937, they received their first major assignment: to create a new score, by reusing musical themes in the public domain, for the film version of the Sigmund Romberg musical “Maytime,” starring Nelson Eddy and Jeanette MacDonald.

The same year, Wright and Forrest adapted a Rudolf Friml piano piece called “Chansonette.” It became “The Donkey Serenade,” a smash hit sung by Allan Jones in “The Firefly.”

“That put them on the map,” Kreuger said.

But, he added, both “Maytime” and “The Firefly” set a precedent of having Wright and Forrest adapt other people’s music.

In 1942, when MGM wanted the partners to rewrite Rodgers and Hart’s hit musical “I Married an Angel,” Kreuger said, they were outraged at being asked to rewrite the work of Broadway legends. They did it, he said, but then quit the studio.

Before leaving MGM, they wrote a small musical revue called “Thank You, Columbus,” which had a short run in Los Angeles.

“Once you write anything for the stage and you put it in front of an audience and you hear them react, then the movies become very dreary and dull,” Wright said.

Moving to New York to write for cabaret and radio, they created special material for performers such as Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis and Carmen Miranda.

For producer Edwin Lester, Wright and Forrest wrote “Song of Norway” for the Los Angeles Civic Light Opera. The musical, based on the life of Grieg using the Norwegian composer’s own melodies, opened in Los Angeles in summer 1944. That fall, it moved to Broadway, where it ran for two years.

In 1995, the American Society of Composers, Authors and Publishers presented the team with the Richard Rodgers/ASCAP Award for Outstanding Lifetime Contributions to the American Musical Theater.

Before Forrest’s death in 1999 at age 84, he and Wright were working on several possible musical projects.


Robert Wright, 90 Composer, Lyricist for Musicals and Films

Robert Wright, a Tony Award-winning composer and lyricist whose songwriting collaboration with George “Chet” Forrest included the hit Broadway musicals “Song of Norway,” “Kismet” and “Grand Hotel,” has died. He was 90.

Wright, a three-time Oscar nominee, died of natural causes Wednesday at his home in Miami, said Doug Holmes, his assistant.

Wright and Forrest were Florida high school students in the late 1920s when they met -- the first song they wrote together was the school song “Hail to Miami High.” During their more than 70-year collaboration, they wrote the lyrics and music to more than 2,000 compositions for 16 produced stage musicals, 18 stage revues, 58 motion pictures and numerous cabaret acts.

The partners received Tonys for the score of “Kismet,” the hit 1953 Broadway musical based on themes of 19th century Russian composer Alexander Borodin. The show included songs such as “Stranger in Paradise” and “Baubles, Bangles and Beads.”

Their other Broadway credits included “Song of Norway,” the 1944 hit musical based on music of Edvard Grieg “Magdalena,” with music adapted from Heitor Villa-Lobos “Gypsy Lady,” with music adapted from Victor Herbert “Anya,” with music adapted from Sergei Rachmaninoff “Kean” and “Timbuktu!”

Wright and Forrest, along with Maury Yeston, received Tony nominations for best music and lyrics for their final musical on Broadway, “Grand Hotel,” which opened in 1989 and won five Tonys, including best director for Tommy Tune, who also choreographed the show.

While under contract to MGM in the late 1930s and early ‘40s, Wright and Forrest won three Oscar nominations for best song -- for “Always and Always” from “Mannequin” (1938), “It’s a Blue World” from “Music in My Heart” (1940) and “Pennies for Peppino” from “Flying With Music” (1942).

Among the pair’s other songs are “The Donkey Serenade,” “Strange Music,” “Willow, Willow, Willow,” “Sweet Danger,” “Sands of Time” and “Night of My Nights.”

“Bob and Chet were gifted songwriters who spent most of their careers adapting the music of classical composers for stage or screen,” Miles Kreuger, president of the Los Angeles-based Institute of the American Musical, told The Times on Friday.

But he added that “their original 1961 score for ‘Kean’ reveals how brilliantly gifted they were when allowed to create their own music.”

In a 1989 interview with the Associated Press, Wright said: “Writing original music is 10 or 20 times easier than the things for which we are best known. The first thing you have to do as an adapter is learn everything a composer ever wrote. Then you have to assemble and assimilate the music. And finally, think the way he did.”

Born Sept. 25, 1914, in Daytona Beach, Fla, Wright studied piano as a child and became a working musician early in life.

“I had won an amateur contest playing the Rachmaninoff C-Sharp Minor Prelude when I was 9 and went into vaudeville,” he told AP. “I found out very young that there was money in music, so I never touched the piano unless I was paid.”

His work included playing piano in a silent movie theater and leading his own orchestra while in high school, where he met Forrest, who was a year younger, when Forrest came in to audition for the Glee Club.

In 1933, Wright played piano for Helen Morgan, Leonard Rose and fan dancer Sally Rand.

A year later, he and Forrest launched an eight-month cabaret tour across the country that ended in Hollywood, where they landed an audition at MGM.

Signed to write original music and lyrics, Wright and Forrest remained at the studio seven years.

Their first assignment was writing songs for a 1936 musical short, “New Shoes.”

With Walter Donaldson as composer, they wrote lyrics for songs in films such as “Sinner Take All” (1936), “After the Thin Man” (1936) and “Saratoga” (1937).

In 1937, they received their first major assignment: to create a new score, by reusing musical themes in the public domain, for the film version of the Sigmund Romberg musical “Maytime,” starring Nelson Eddy and Jeanette MacDonald.

The same year, Wright and Forrest adapted a Rudolf Friml piano piece called “Chansonette.” It became “The Donkey Serenade,” a smash hit sung by Allan Jones in “The Firefly.”

“That put them on the map,” Kreuger said.

But, he added, both “Maytime” and “The Firefly” set a precedent of having Wright and Forrest adapt other people’s music.

In 1942, when MGM wanted the partners to rewrite Rodgers and Hart’s hit musical “I Married an Angel,” Kreuger said, they were outraged at being asked to rewrite the work of Broadway legends. They did it, he said, but then quit the studio.

Before leaving MGM, they wrote a small musical revue called “Thank You, Columbus,” which had a short run in Los Angeles.

“Once you write anything for the stage and you put it in front of an audience and you hear them react, then the movies become very dreary and dull,” Wright said.

Moving to New York to write for cabaret and radio, they created special material for performers such as Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis and Carmen Miranda.

For producer Edwin Lester, Wright and Forrest wrote “Song of Norway” for the Los Angeles Civic Light Opera. The musical, based on the life of Grieg using the Norwegian composer’s own melodies, opened in Los Angeles in summer 1944. That fall, it moved to Broadway, where it ran for two years.

In 1995, the American Society of Composers, Authors and Publishers presented the team with the Richard Rodgers/ASCAP Award for Outstanding Lifetime Contributions to the American Musical Theater.

Before Forrest’s death in 1999 at age 84, he and Wright were working on several possible musical projects.


Robert Wright, 90 Composer, Lyricist for Musicals and Films

Robert Wright, a Tony Award-winning composer and lyricist whose songwriting collaboration with George “Chet” Forrest included the hit Broadway musicals “Song of Norway,” “Kismet” and “Grand Hotel,” has died. He was 90.

Wright, a three-time Oscar nominee, died of natural causes Wednesday at his home in Miami, said Doug Holmes, his assistant.

Wright and Forrest were Florida high school students in the late 1920s when they met -- the first song they wrote together was the school song “Hail to Miami High.” During their more than 70-year collaboration, they wrote the lyrics and music to more than 2,000 compositions for 16 produced stage musicals, 18 stage revues, 58 motion pictures and numerous cabaret acts.

The partners received Tonys for the score of “Kismet,” the hit 1953 Broadway musical based on themes of 19th century Russian composer Alexander Borodin. The show included songs such as “Stranger in Paradise” and “Baubles, Bangles and Beads.”

Their other Broadway credits included “Song of Norway,” the 1944 hit musical based on music of Edvard Grieg “Magdalena,” with music adapted from Heitor Villa-Lobos “Gypsy Lady,” with music adapted from Victor Herbert “Anya,” with music adapted from Sergei Rachmaninoff “Kean” and “Timbuktu!”

Wright and Forrest, along with Maury Yeston, received Tony nominations for best music and lyrics for their final musical on Broadway, “Grand Hotel,” which opened in 1989 and won five Tonys, including best director for Tommy Tune, who also choreographed the show.

While under contract to MGM in the late 1930s and early ‘40s, Wright and Forrest won three Oscar nominations for best song -- for “Always and Always” from “Mannequin” (1938), “It’s a Blue World” from “Music in My Heart” (1940) and “Pennies for Peppino” from “Flying With Music” (1942).

Among the pair’s other songs are “The Donkey Serenade,” “Strange Music,” “Willow, Willow, Willow,” “Sweet Danger,” “Sands of Time” and “Night of My Nights.”

“Bob and Chet were gifted songwriters who spent most of their careers adapting the music of classical composers for stage or screen,” Miles Kreuger, president of the Los Angeles-based Institute of the American Musical, told The Times on Friday.

But he added that “their original 1961 score for ‘Kean’ reveals how brilliantly gifted they were when allowed to create their own music.”

In a 1989 interview with the Associated Press, Wright said: “Writing original music is 10 or 20 times easier than the things for which we are best known. The first thing you have to do as an adapter is learn everything a composer ever wrote. Then you have to assemble and assimilate the music. And finally, think the way he did.”

Born Sept. 25, 1914, in Daytona Beach, Fla, Wright studied piano as a child and became a working musician early in life.

“I had won an amateur contest playing the Rachmaninoff C-Sharp Minor Prelude when I was 9 and went into vaudeville,” he told AP. “I found out very young that there was money in music, so I never touched the piano unless I was paid.”

His work included playing piano in a silent movie theater and leading his own orchestra while in high school, where he met Forrest, who was a year younger, when Forrest came in to audition for the Glee Club.

In 1933, Wright played piano for Helen Morgan, Leonard Rose and fan dancer Sally Rand.

A year later, he and Forrest launched an eight-month cabaret tour across the country that ended in Hollywood, where they landed an audition at MGM.

Signed to write original music and lyrics, Wright and Forrest remained at the studio seven years.

Their first assignment was writing songs for a 1936 musical short, “New Shoes.”

With Walter Donaldson as composer, they wrote lyrics for songs in films such as “Sinner Take All” (1936), “After the Thin Man” (1936) and “Saratoga” (1937).

In 1937, they received their first major assignment: to create a new score, by reusing musical themes in the public domain, for the film version of the Sigmund Romberg musical “Maytime,” starring Nelson Eddy and Jeanette MacDonald.

The same year, Wright and Forrest adapted a Rudolf Friml piano piece called “Chansonette.” It became “The Donkey Serenade,” a smash hit sung by Allan Jones in “The Firefly.”

“That put them on the map,” Kreuger said.

But, he added, both “Maytime” and “The Firefly” set a precedent of having Wright and Forrest adapt other people’s music.

In 1942, when MGM wanted the partners to rewrite Rodgers and Hart’s hit musical “I Married an Angel,” Kreuger said, they were outraged at being asked to rewrite the work of Broadway legends. They did it, he said, but then quit the studio.

Before leaving MGM, they wrote a small musical revue called “Thank You, Columbus,” which had a short run in Los Angeles.

“Once you write anything for the stage and you put it in front of an audience and you hear them react, then the movies become very dreary and dull,” Wright said.

Moving to New York to write for cabaret and radio, they created special material for performers such as Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis and Carmen Miranda.

For producer Edwin Lester, Wright and Forrest wrote “Song of Norway” for the Los Angeles Civic Light Opera. The musical, based on the life of Grieg using the Norwegian composer’s own melodies, opened in Los Angeles in summer 1944. That fall, it moved to Broadway, where it ran for two years.

In 1995, the American Society of Composers, Authors and Publishers presented the team with the Richard Rodgers/ASCAP Award for Outstanding Lifetime Contributions to the American Musical Theater.

Before Forrest’s death in 1999 at age 84, he and Wright were working on several possible musical projects.


Robert Wright, 90 Composer, Lyricist for Musicals and Films

Robert Wright, a Tony Award-winning composer and lyricist whose songwriting collaboration with George “Chet” Forrest included the hit Broadway musicals “Song of Norway,” “Kismet” and “Grand Hotel,” has died. He was 90.

Wright, a three-time Oscar nominee, died of natural causes Wednesday at his home in Miami, said Doug Holmes, his assistant.

Wright and Forrest were Florida high school students in the late 1920s when they met -- the first song they wrote together was the school song “Hail to Miami High.” During their more than 70-year collaboration, they wrote the lyrics and music to more than 2,000 compositions for 16 produced stage musicals, 18 stage revues, 58 motion pictures and numerous cabaret acts.

The partners received Tonys for the score of “Kismet,” the hit 1953 Broadway musical based on themes of 19th century Russian composer Alexander Borodin. The show included songs such as “Stranger in Paradise” and “Baubles, Bangles and Beads.”

Their other Broadway credits included “Song of Norway,” the 1944 hit musical based on music of Edvard Grieg “Magdalena,” with music adapted from Heitor Villa-Lobos “Gypsy Lady,” with music adapted from Victor Herbert “Anya,” with music adapted from Sergei Rachmaninoff “Kean” and “Timbuktu!”

Wright and Forrest, along with Maury Yeston, received Tony nominations for best music and lyrics for their final musical on Broadway, “Grand Hotel,” which opened in 1989 and won five Tonys, including best director for Tommy Tune, who also choreographed the show.

While under contract to MGM in the late 1930s and early ‘40s, Wright and Forrest won three Oscar nominations for best song -- for “Always and Always” from “Mannequin” (1938), “It’s a Blue World” from “Music in My Heart” (1940) and “Pennies for Peppino” from “Flying With Music” (1942).

Among the pair’s other songs are “The Donkey Serenade,” “Strange Music,” “Willow, Willow, Willow,” “Sweet Danger,” “Sands of Time” and “Night of My Nights.”

“Bob and Chet were gifted songwriters who spent most of their careers adapting the music of classical composers for stage or screen,” Miles Kreuger, president of the Los Angeles-based Institute of the American Musical, told The Times on Friday.

But he added that “their original 1961 score for ‘Kean’ reveals how brilliantly gifted they were when allowed to create their own music.”

In a 1989 interview with the Associated Press, Wright said: “Writing original music is 10 or 20 times easier than the things for which we are best known. The first thing you have to do as an adapter is learn everything a composer ever wrote. Then you have to assemble and assimilate the music. And finally, think the way he did.”

Born Sept. 25, 1914, in Daytona Beach, Fla, Wright studied piano as a child and became a working musician early in life.

“I had won an amateur contest playing the Rachmaninoff C-Sharp Minor Prelude when I was 9 and went into vaudeville,” he told AP. “I found out very young that there was money in music, so I never touched the piano unless I was paid.”

His work included playing piano in a silent movie theater and leading his own orchestra while in high school, where he met Forrest, who was a year younger, when Forrest came in to audition for the Glee Club.

In 1933, Wright played piano for Helen Morgan, Leonard Rose and fan dancer Sally Rand.

A year later, he and Forrest launched an eight-month cabaret tour across the country that ended in Hollywood, where they landed an audition at MGM.

Signed to write original music and lyrics, Wright and Forrest remained at the studio seven years.

Their first assignment was writing songs for a 1936 musical short, “New Shoes.”

With Walter Donaldson as composer, they wrote lyrics for songs in films such as “Sinner Take All” (1936), “After the Thin Man” (1936) and “Saratoga” (1937).

In 1937, they received their first major assignment: to create a new score, by reusing musical themes in the public domain, for the film version of the Sigmund Romberg musical “Maytime,” starring Nelson Eddy and Jeanette MacDonald.

The same year, Wright and Forrest adapted a Rudolf Friml piano piece called “Chansonette.” It became “The Donkey Serenade,” a smash hit sung by Allan Jones in “The Firefly.”

“That put them on the map,” Kreuger said.

But, he added, both “Maytime” and “The Firefly” set a precedent of having Wright and Forrest adapt other people’s music.

In 1942, when MGM wanted the partners to rewrite Rodgers and Hart’s hit musical “I Married an Angel,” Kreuger said, they were outraged at being asked to rewrite the work of Broadway legends. They did it, he said, but then quit the studio.

Before leaving MGM, they wrote a small musical revue called “Thank You, Columbus,” which had a short run in Los Angeles.

“Once you write anything for the stage and you put it in front of an audience and you hear them react, then the movies become very dreary and dull,” Wright said.

Moving to New York to write for cabaret and radio, they created special material for performers such as Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis and Carmen Miranda.

For producer Edwin Lester, Wright and Forrest wrote “Song of Norway” for the Los Angeles Civic Light Opera. The musical, based on the life of Grieg using the Norwegian composer’s own melodies, opened in Los Angeles in summer 1944. That fall, it moved to Broadway, where it ran for two years.

In 1995, the American Society of Composers, Authors and Publishers presented the team with the Richard Rodgers/ASCAP Award for Outstanding Lifetime Contributions to the American Musical Theater.

Before Forrest’s death in 1999 at age 84, he and Wright were working on several possible musical projects.


Robert Wright, 90 Composer, Lyricist for Musicals and Films

Robert Wright, a Tony Award-winning composer and lyricist whose songwriting collaboration with George “Chet” Forrest included the hit Broadway musicals “Song of Norway,” “Kismet” and “Grand Hotel,” has died. He was 90.

Wright, a three-time Oscar nominee, died of natural causes Wednesday at his home in Miami, said Doug Holmes, his assistant.

Wright and Forrest were Florida high school students in the late 1920s when they met -- the first song they wrote together was the school song “Hail to Miami High.” During their more than 70-year collaboration, they wrote the lyrics and music to more than 2,000 compositions for 16 produced stage musicals, 18 stage revues, 58 motion pictures and numerous cabaret acts.

The partners received Tonys for the score of “Kismet,” the hit 1953 Broadway musical based on themes of 19th century Russian composer Alexander Borodin. The show included songs such as “Stranger in Paradise” and “Baubles, Bangles and Beads.”

Their other Broadway credits included “Song of Norway,” the 1944 hit musical based on music of Edvard Grieg “Magdalena,” with music adapted from Heitor Villa-Lobos “Gypsy Lady,” with music adapted from Victor Herbert “Anya,” with music adapted from Sergei Rachmaninoff “Kean” and “Timbuktu!”

Wright and Forrest, along with Maury Yeston, received Tony nominations for best music and lyrics for their final musical on Broadway, “Grand Hotel,” which opened in 1989 and won five Tonys, including best director for Tommy Tune, who also choreographed the show.

While under contract to MGM in the late 1930s and early ‘40s, Wright and Forrest won three Oscar nominations for best song -- for “Always and Always” from “Mannequin” (1938), “It’s a Blue World” from “Music in My Heart” (1940) and “Pennies for Peppino” from “Flying With Music” (1942).

Among the pair’s other songs are “The Donkey Serenade,” “Strange Music,” “Willow, Willow, Willow,” “Sweet Danger,” “Sands of Time” and “Night of My Nights.”

“Bob and Chet were gifted songwriters who spent most of their careers adapting the music of classical composers for stage or screen,” Miles Kreuger, president of the Los Angeles-based Institute of the American Musical, told The Times on Friday.

But he added that “their original 1961 score for ‘Kean’ reveals how brilliantly gifted they were when allowed to create their own music.”

In a 1989 interview with the Associated Press, Wright said: “Writing original music is 10 or 20 times easier than the things for which we are best known. The first thing you have to do as an adapter is learn everything a composer ever wrote. Then you have to assemble and assimilate the music. And finally, think the way he did.”

Born Sept. 25, 1914, in Daytona Beach, Fla, Wright studied piano as a child and became a working musician early in life.

“I had won an amateur contest playing the Rachmaninoff C-Sharp Minor Prelude when I was 9 and went into vaudeville,” he told AP. “I found out very young that there was money in music, so I never touched the piano unless I was paid.”

His work included playing piano in a silent movie theater and leading his own orchestra while in high school, where he met Forrest, who was a year younger, when Forrest came in to audition for the Glee Club.

In 1933, Wright played piano for Helen Morgan, Leonard Rose and fan dancer Sally Rand.

A year later, he and Forrest launched an eight-month cabaret tour across the country that ended in Hollywood, where they landed an audition at MGM.

Signed to write original music and lyrics, Wright and Forrest remained at the studio seven years.

Their first assignment was writing songs for a 1936 musical short, “New Shoes.”

With Walter Donaldson as composer, they wrote lyrics for songs in films such as “Sinner Take All” (1936), “After the Thin Man” (1936) and “Saratoga” (1937).

In 1937, they received their first major assignment: to create a new score, by reusing musical themes in the public domain, for the film version of the Sigmund Romberg musical “Maytime,” starring Nelson Eddy and Jeanette MacDonald.

The same year, Wright and Forrest adapted a Rudolf Friml piano piece called “Chansonette.” It became “The Donkey Serenade,” a smash hit sung by Allan Jones in “The Firefly.”

“That put them on the map,” Kreuger said.

But, he added, both “Maytime” and “The Firefly” set a precedent of having Wright and Forrest adapt other people’s music.

In 1942, when MGM wanted the partners to rewrite Rodgers and Hart’s hit musical “I Married an Angel,” Kreuger said, they were outraged at being asked to rewrite the work of Broadway legends. They did it, he said, but then quit the studio.

Before leaving MGM, they wrote a small musical revue called “Thank You, Columbus,” which had a short run in Los Angeles.

“Once you write anything for the stage and you put it in front of an audience and you hear them react, then the movies become very dreary and dull,” Wright said.

Moving to New York to write for cabaret and radio, they created special material for performers such as Jimmy Durante, Sophie Tucker, Joe E. Lewis and Carmen Miranda.

For producer Edwin Lester, Wright and Forrest wrote “Song of Norway” for the Los Angeles Civic Light Opera. The musical, based on the life of Grieg using the Norwegian composer’s own melodies, opened in Los Angeles in summer 1944. That fall, it moved to Broadway, where it ran for two years.

In 1995, the American Society of Composers, Authors and Publishers presented the team with the Richard Rodgers/ASCAP Award for Outstanding Lifetime Contributions to the American Musical Theater.

Before Forrest’s death in 1999 at age 84, he and Wright were working on several possible musical projects.


Voir la vidéo: 2018 Orpheum High School Musical Theatre Awards: Hernando High School (Mai 2022).